dimanche 25 janvier 2015

Audit de maturité agile

Que l'on soit au stade de l'initialisation d'une transition, ou bien au stade où l'agilité est déjà intégrée et laisse place à l'amélioration continue et au coaching, il peut être intéressant d'évaluer le niveau de maturité de l'agilité à un instant T, que ce soit pour une équipe, un projet ou encore une organisation.

Cet "instantané" de maturité permet à la fois d'identifier les axes d'amélioration et établir des plans d'action adaptés à chaque contexte, mais aussi de mesurer la progression dans la durée avec des prises de mesures régulières.


Je propose ici une méthode simple et outillée avec Excel. Elle se base sur 5 axes d'audit, chaque axe comportant une série de questions. Les questions peuvent (doivent) être adaptées à chaque contexte. Attention tout de même : certaines questions peuvent ne pas être très complaisantes avec la réalité et soulever la poussière cachée sous les tapis!

Quelque soit les questions, l'important est que l'on puisse y répondre avec les réponses ci-dessous, notées de 0 à 5:
0 - jamais
1 - rarement
2 - occasionnellement
3 - souvent
4 - très souvent
5 - toujours

Le résultat de l'audit est une araignée telle que ci-dessous. On voit ici une prise de mesure au lancement d'une phase de transformation, où un terrain favorable existe en termes de valeurs et de principes (les équipes sont sensibilisées à l'agile et se respectent dans le travail), mais où il reste beaucoup à faire au niveau des pratiques.


Voici une brève description des 5 axes de cet audit.

Les valeurs et les principes agiles
C'est la base, trop souvent oubliée ! 
On va trouver ici principalement des questions relatives aux 4 valeurs et 12 principes du Manifeste Agile. 

Exemple de questions : 
  • L'avancement se mesure-il par l'apport de valeur au client ?
  • Le changement est-il accepté et exploité en permanence ?
  • L'erreur est-elle permise sans réprimande ?

Le Product Ownership
Un axe fondamental, car l'agile requière une implication forte du client et donc Product Ownership sans faille. 
On va retrouver ici des questions relatives au Product Owner, à la gestion du Product Backlog et l'exploitabilité des éléments qu'il contient.  

Exemple de questions : 
  • Le PO définit-il les priorités métier des items du PBL ?
  • Le PBL est-il affiné à chaque itération ?
  • Les items du PBL sont-ils verticaux ?

L'organisation et la gouvernance
Il s'agit d'évaluer la maturité du processus de réalisation dans son ensemble, de la définition partagée des rôles et des cérémonies, de caractère réellement itératif, incrémentale du processus, et de la prise en compte des principes Lean (réduction du gaspillage, apprentissage continu, ...).

Exemple de questions : 
  • Le radiateur d'information est-il visible de tous et mis à jour en temps réel ?
  • Les rétrospectives génèrent-elles des actions concrètes d'amélioration ?
  • La livraison d'un élément en sortie d'itération est-elle soumise à une DoD ?

L'équipe et la collaboration
Au delà du processus, cet axe évalue comment l'information est échangée et à quelle fréquence, et comment travaillent ensemble les différentes parties prenantes, et donc implicitement quel est le niveau de confiance et de respect.

Exemple de questions : 
  • L'équipe s'organise-t-elle par elle-même (outil, process, tâche …) ?
  • Chaque membre de l'équipe participe-t-il au Daily Meeting ?
  • L'équipe peut-elle demander l'ajout de story technique au Product Owner ?

L'excellence technique
At last, but not least, les pratiques techniques sont analysées avec l'excellence en objectif. En effet, certaines pratiques (ou manque de pratiques) en place peuvent être un frein fort à l'agilité. 
On s'intéresse ici à la gestion de configuration, l'intégration continue, le déploiement continue, l'approche "test first" ou encore plus généralement la réduction de la dette technique

Exemple de questions : 
  • Chaque itération produit-il un incrément du produit potentiellement livrable ?
  • Les critères d'acceptation sont-ils transformés en tests fonctionnels exécutables ?
  • La dette technique se réduit-elle à chaque itération ?

Voici la même prise de mesure au bout de 3 mois. On note une forte amélioration des pratiques et de la collaboration avec l'introduction d'un framework type SrumBan, et du Product Ownership (PO et PBL inexistant auparavant). En revanche, les axes à travailler en particulier concernent l'excellence technique, où le poids du "legacy" freine encore l'avancée vers un delivery continu.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire